Les villes coloniales principales du Nicaragua

GRANADA


Avant 1858, Granada était en alternance avec León la capitale du pays. Situé à l’ouest du lac Nicaragua, troisième ville du pays, cette ville est visitée principalement pour son architecture de style andalou mauresque, de magnifiques demeures ont été bien restaurées.

Granada a été longtemps un endroit de commerce pour le bois, le cacao et pour l’artisanat. Aujourd’hui c’est une ville résolument tournée vers le tourisme.

Son architecture coloniale, le volcan Mombacho qui domine la ville et la proximité du lac sont les atouts majeurs de Granada.

A VOIR, A FAIRE

  • Las Isletas
  • Ometepe

LEÓN


A 80 km nord ouest de Managua, Santiago de los Caballeros de León de son vrai nom mais jamais utilisé, est aussi à 17 km du Pacifique. Elle compte aujourd’hui 300 000 habitants.

León a été longtemps considéré comme le centre culturel du pays avec une grande université datant de 1813.

Après l’indépendance du Nicaragua en 1839, León devint la capitale de l’État en alternance avec Granada jusqu’en 1858 où Managua situé entre ces deux villes a été déclarée Capitale pour mettre fin à ces querelles.

La première ville de León fondée en 1813 a connu des dégâts important durant les éruptions du volcan Momotombo et après le tremblement de terre de 1609 à dû se déplacer sur ce qu’on connait actuellement.

L’architecture est de style coloniale, la grande Cathédrale de la Assomption en est le principal témoin. On peut y remarquer également que la majorité des bâtiments sont recouverts de tuiles, savoir faire reconnu ici au Nicaragua.

A l’extérieur de León, domine une chaîne volcanique incroyable, Los Maribios,

Cette formation de volcans en fait une observation unique au monde par sa quantité de cratères, avec par exemple le Chonco, le San Cristobal, le Telica ou le Cerro Negro.

A VOIR, A FAIRE

  • Cathédrale de León
  • Volcans